Libres ?

Publié le par Cocoweb

Depuis que tu n'es plus là, nous pouvons faire ce que nous voulons. Aller voir des amis, des sorties, etc.
Pourtant, depuis que tu n'es plus là, nous nous ennuyons, tout est vide.
Nous étions un peu prisonniers de ton handicap, désormais, nous sommes libres de faire ce que nous voulons pourtant, pourtant... C'était mieux avant, quand tu étais là...
Qu'est-ce que notre vie est banale !!! Comment font les gens ordinaires pour s'occuper ? Comment faisions nous avant ? Avant ta naissance. Notre vie était-elle aussi morne et blême ?
Nous n'avons plus de but, plus d'objectifs, plus de raisons d'être. Peut-être cela passera-t-il avec le temps ?
Lorsque tu étais là, nous nous occupions de toi du matin jusqu'au soir.
Le matin, nous debranchions ta gastro puis venait l'heure de ta toilette. Un grand moment pour toi, tu detestais être sale. Parfois tu prenais la brosse à dents des mains de maman et tu voulais te débrouiller toute seule avec tes dents.
Ensuite c'etait petit calin et petite sieste.

A midi, on t'installait à table avec nous avec souvent une petite glace pour toi, tu adorais les glaces, grosse gourmande, tu n'aurais laissé ta place à un autre pour rien au monde ! Là encore c'était un grand moment pour toi. L'après-midi c'était jeux, calins et sieste. Vers 19 heures, la petite toilette du soir puis le repas en famille.
Le soir, c'était la téloche dans les bras de maman qui te donnait à boire. Tu n'allais jamais te coucher avant 22h30 / 23 heures.
Tu emplissais nos journées.
Maintenant les heures passent, interminables, nous tournons en rond.
Aujourd'hui c'était bien, nous sommes allés voir Robin, Celia et Nat. Cela faisait trois jours que nous le savions et 3 jours que nous trépignions d'impatience.
La vie était-elle toujours si triste ou c'est nous ? Comment font les gens 'ordinaires' pour ne pas s'ennuyer ?
Tu nous manques beaucoup, la vie est si triste sans toi...
Est-ce cela la liberté ? Nous préferions lorsque nous étions sur notre île, prisonniers...

Commenter cet article

Edellie 02/01/2009 12:40

Je trouve cela formidable de votre part et surtout courageux d'avoir été jusqu'au bout avec elle.
J'ai perdu une sœur d'un cancer orphelin et mes parents ont été tout aussi courageux mais malheureusement ne s'en sont pas encore remis complètement 10 ans après. Le fait d'être mère à mon tour me permet de mieux comprendre la douleur de perdre un enfant. Votre histoire m'a beaucoup émue car étant de l'ile de la Réunion je n'en avait pas entendu parlé avant. Je vous souhaite une bonne année 2009 et vous remercie pour ce témoignage encore merci

Cocoweb 06/01/2009 16:52


Merci beaucoup Edellie. Malheureusement, je crois qu'on ne se remet jamais de la mort d'un enfant. Nous devrons vivre avec cette douleur jusque la fin de nos jours, tout comme vos parents.
Bonne année à vous


kédros-kamailion 31/12/2008 16:15

Que cette année à venir soit pour vous des plus riches.
Amitiés.
Cédric

kédros-kamailion 30/12/2008 15:01

C'est un hommage sublime que vous rendez à votre petite fille bien trop tôt partie.
J'avoue en avoir le souffle coupé.
Je me permet de vous mettre en lien tout en vous souhaitant autant de force qu'il est possible d'en avoir.
Merci pour ce témoignage de cœur et cette belle preuve de courage.
Kamailion

Cocoweb 31/12/2008 15:53


Merci beaucoup Kamailion, nous embrassons et vous souhaitons bonne fin d'année


valérie 30/12/2008 11:05

Il est normal que Coco vous manque ainsi et que vous préféreriez la vie d'avant. Mais Coco l'a où elle est est toujours avec vous, vous vivez par la pensée avec elle, et je suis sûre qu'elle n'aimerait pas vous voir malheureux. Il faut aussi penser à vos deux jeunes garçons, ils ont besoin de vous aussi. C'est dur de refaire surface, mais sans oublier Colline il faut réapprendre à vivre sans, et profiter des moments que la vie peut vous apporter. Je vous embrasse.

Cocoweb 31/12/2008 15:48


Merci Valerie de vouloir nous reconforter, mais c'est encore trop tôt, nous sommes encore sous le choc et fragiles