Ton cadeau pour Noël

Publié le par Cocoweb





Moi qui ai toujours été très materialiste, qui ai toujours ri à propos des recits surnaturels ou des expériences vecues par certaines personnes à qui des choses étranges étaient arrivés. Mes convictions se sont ébranlés.
Certains pourraient penser que nous sommes fous mais Coline nous envoie des signes.

Ce que je vais raconter ici s'est passé devant témoins, je passerai donc tout ce que nous avons vecu personnellement, tous ces signes qu'elle n'adresse qu'à nous, afin de ne pas passer pour des personnes ayant perdu la raison ou autre.
Lorsque Coline est partie, nous étions fous de douleurs, nous n'arretions pas de pleurer dans sa petite  chambre d'hopital.
Nous ne pouvions rester que 2 heures auprès d'elle avant qu'elle ne soit transférer au funerarium.
Comme à chacune de ses hospitalisations, nous lui avions pris ses jouets préférés, parmi eux, son Winnie l'ourson. C'était avec lui qu'elle s'endormait tous les soirs, il suffisait d'appuyer sur l'oreiller de cette peluche pour que celui-ci s'allume et  chante des berceuses.
Au moment de quitté la chambre, je prends le nounours et celui-ci se met à jouer une petite berceuse. Je fond en larme et dit :
"Je ne peux plus entendre ses jouets, ça me fait trop mal."
J'ouvre donc le ventre de Winnie et essaye d'attrapper le mécanisme. Au bout d'un moment, avec bien du mal, je l'atteind et réussi à mettre le bouton sur 'off'.
Nous revenons à la maison. Il nous semblait l'entendre encore à la maison, mais personne n'osait le dire...
Nous étions là, tous les quatres, anxieux, le monsieur des pompes funèbres devait ramener son petit corps à la maison. Nous redoutions ce moment.
Vers 16 heures, la voilà qui arrive. Nous étions proche du malaise lorsque que le monsieur à sorti Coline du corbillard et que nous avons vu le linceul.
Lorsque le monsieur des pompes funèbres a soulevé Coline et l'a mise dans son lit, nous l'avons tous les quatres entendu crier... Comme un appel... Premier signe...
Quatre jours plus tard, le jour des funerailles. Nous avions fermé les volets de sa chambre durant sa présence et allumé sa petite lampe de chevet. Cette dernière tournait dès qu'on l'allumait en envoyant sur les murs de sa chambre des images de dessins d'animaux. Nous l'avons laissé allumé 4 jours durant. Une heure avant la cérémonie religieuse, celle-ci s'est arreté de tourner, j'ai essayé de la remettre en route, Sandrine aussi puis tout le monde, en vain... Pas moyen de la faire tourner.
Nous nous mettons en route vers l'église et demandons au prêtre de mettre sur son petit cercueil blanc ses joujoux préférés : une petite souris et son Winnie.
La cérémonie se termine, tout le monde fait le tour du cercueil et le prêtre, tout de blanc vétu, nous tend ses jouets. Sandrine les récupère et les serre dans ses bras. Subitement, le nounours commence a jouer cette berceuse que Coco aimait tant. Sandrine était pétrifié. Il était impossible qu'il se soit remis en route tout seul. Il fallait lui ouvrir le ventre complétement et réussir à atteindre le mécanisme pour pouvoir le mettre en fonction hors il était éteind depuis l'hôpital et personne n'y avait touché... Deuxième signe devant témoins.
Nous rentrons à la maison avec toute la famille et lorsque nous approchons de la chambre, stupeur, sa petite lampe de chevet s'était remise à tourner seule. Il n'y avait personne à la maison, tout le monde était à la messe. Troisième signe...
Hier c'était Noël, nous avons allumé une petite bougie pour Coline. Vers 23 heures nous regardons la télévision et allons nous couché vers minuit et demi.
Vers 3 heures du matin, Sandrine est reveillé par des bruits. Des personnes qui parlent. Elle pense qu'il s'agit des enfants mais ils dorment à l'étage. Elle se rendort et ce matin et ce matin, vers 8h30, nous entendons toujours des personnes parler. La maison est assez grande, nous nouslevons et là, Ô surprise, la télé est allumé avec le son très fort. Nous ne mettons jamais le son aussi fort. Qui avait pû l'allumer ? Après enquête, personne ne s'est levé mais tout le monde a entendu la télé...
 
C'est Noël aujourd'hui... Merci Coline pour ce gentil cadeau.
 
Tu nous envoie beaucoup d'autres signes plus personnels mais nous ne les raconterons pas ici, nous préférons les garder pour nous.
Cela nous fait du bien de savoir que tu es encore là pour veiller sur nous.
 Joyeux Noël ma chérie...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bey 09/01/2009 00:39

-Texte de Saint-Augustin-
"La mort n'est rien. Je suis seulement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous. Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. Parlez de moi comme vous l'avez toujours fait.
N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel et triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.
Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été, sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.
La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.
Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de votre pensée simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je vous attends. Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin.
Vous voyez, tout est bien."

Cocoweb 10/01/2009 13:42


Ce texte est tout simplement magnifique. Merci Sandrine de nous le faire partager.


Bey 09/01/2009 00:34

Michèle Decker disait : "La peur tue l'espoir, l'espoir tue la peur."
Nevill Randal : "La mort ouvre sur la vie"
Je reçois des signes de mes chers disparus et je crois à la vie après la vie sinon, à quoi bon? Je ne pense pas que vous soyez fous mais simplement que vous portez l'espoir et que votre petite Coline le porte à vos côtés, toujours.Avec toute ma tendresse, pscafe, Sandrine.