La bataille de la vie

Publié le par Cocoweb

Cette année là tu es tombé  très malade. Chaque fois que tu tombais malade ce n'était pas anodin, nous étions souvent obligé de t'hospitaliser. Chaque poussée de fièvre s'accompagnait d'une convulsion.
Tu as donc été hospitalisé pour une bronchyolite mais ton état ne s'ameliorait pas, les médecins décidèrent de te transferer sur Angers.
A peine arriver la bas ils t'ont intubée, tu étais en detresse respiratoire aiguë.
Tes radios des poumons étaient catastrophiques et plus les heures avançait, plus cela empirait.
Le service de réanimation pédiatrique est sans nul doute le pire service qu'il soit lorsqu'on est parent. Le médecin nous prit à part et nous dit qu'il etait temps de te dire au revoir. Nous étions desespérés, je suis allé prier à la chapelle, ta mamie à accroché à ton nounours une petite croix qu'elle avait fait bénir à Lourdes. Les medecins nous ont dit de repartir à la maison car il fallait preparer tes frères à ton départ, comme si on pouvait se preparer à se genre de chose.
Nous sommes donc rentrés et avons pleurer en nous serrant tous les quatre les uns contre les autres. Inutile de te dire que nous n'avons pas dormi.
Le lendemain, nous arrivons de bonne heure. Le psychologue du service avait obtenu une derogation afin que l'on puisse être present près de toi du matin jusqu'au soir.
Nous arrivons donc pres de ta chambre et là nous apercevons l'ensemble des réanimateurs affichant un large sourire.
Pourquoi donc souriaient-ils alors que tu etais à l'article de la mort ?
Le Docteur Jeudy s'approcha alors de nous :
"-Ecoutez, nous ne savons pas pourquoi mais Coline va mieux, c'est vraiment incroyable, nous n'avons jamais vu cela avant, votre fille se bat énormement."
Nous nous sommes mis à pleurer... de joie

Plus tard un autre médecin nous dit :
"- Vous êtes là du matin jusqu'au soir, Coline le sent bien. On constate que les enfants dont les parents sont peu presents ou absent baissent les bras très vite."

Tu ne mangeais pas bien, tu avais des problèmes de deglutition, les medecins ont donc profité de ton hospitalisation pour t'operer. Ils t'ont posé une gastrostomie et fait un nissen.

Desormais tu serais nourrie de cette façon

Une autre épreuve t'attendais, l'extubation. Personne ne voulait t'extuber, trop de risques selon eux.
Qu'à cela ne tienne, tu ne les a pas attendu, tu voulais revenir à la maison, tu t'es extuber toute seule comme une grande.

Tu seras resté 6 semaines en réanimation pédiatrique.   


                                               

Ces photos ont été prises à ton retour d'Angers, en service pédiatrie de Cholet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article