Valentin et Sylvain

Publié le par Cocoweb


Sylvain et Valentin

Ils ont aussi énormément souffert de ton handicap. Ils ne disaient rien, ils subissaient. Nous espérons seulement qu'ils ne nous en veulent pas, tu prenais tellement de place. Nous avons toujours essayé de faire au mieux pour eux. Ils ont pris de sacrés coups : Tes hospitalisations, la première annonce de ton probable départ, ton départ... Ils ont aussi pris tout cela en pleine face. Une chose et sûre, toutes ces épreuves les ont soudés l'un à l'autre, nous ont soudés aussi énormémént à eux.
Valentin a eu un parcours scolaire un peu chaotique mais peut-on lui en vouloir ? Sylvain se cherchait aussi, il se passionnait pour de nombreux choses, Harry Potter plus jeune, le piano desormais. Aujourd'hui ça va mieux, ils semblent avoir trouvé leur voie, en plus dans le même metier.

Heureusement, ils sont bien entourés. Ils font partis du foyer des jeunes et ont une sacré bande de copains.


Notre maison a toujours été la maison du bon Dieu pour les copains... ça rentre, ça sort mais bon, c'est une maison très vivante au moins. Nous sommes sûrs que nous connaissons plus de jeunes de Tiffauges et des environs que n'importe quel autre habitant du village. Nous connaissons aussi plus de jeunes que "d'anciens" à Tiffauges, tel est notre force.


Lors de ta cérémonie d'adieu à l'église de Tiffauges, il y avait autant si ce n'est plus de jeunes qui étaient venus que d'adultes.  Cela a énormement impressionné les personnes présentes.

Ils nous ont attendu à la sortie de l'église et nous ont tous embrassé ou serré la main. C'était très émouvant. Ce jour là, ils avaient décidé de manger tous au foyer de jeunes ensemble avec
Sylvain et Valentin.


La bande de copains du foyer des jeunes


Le jour de l'anniversaire de Maman, soit à peine un mois après ton départ, quelqu'un frappe à la porte de la maison. C'etait Valentin et Sylvain qui venaient amener un cadeau à maman par surprise. Il dirent ensuite à maman : "Viens dehors Maman, il y a une autre surprise"
Sandrine sort et là attendaient une bande de copains qui entonnent tous en choeur un "Joyeux anniversaire" plein d'entrain. C'était très émouvant et maman était au bord des larmes.

Je regrette énormement une chose. La veille de ton départ, c'était un jour ferié, je suis donc resté jusqu'au soir et nous pensions que tes frères allaient venir. Ils ne sont pas venus.
Je rentre à la maison et commence à les engueuler vertement en leur disant :
"Coline n'a que nous ici et vous n'êtes même pas capable d'aller la voir à l'hopital !"
Le lendemain matin à 5 heures 30 tu étais partie...
Je m'en veux de leur avoir dis ça, je leur ai dit, j'espère qu'ils me pardonnent. Ils sont déjà allés des dizaines de fois à l'hopital, passer des journées entières, comment pourrais-je leur en vouloir de ne pas y être allé cette fois là. Peut-être ai-je eu un pressentiment ?






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nat 19/12/2008 09:52

Par la force des choses, nos enfants grandissent peut-être plus vite, ils se posent très jeunes le même type de questions que nous (sans pour autant l'exprimer pour ménager leurs parents) ils deviennent responsables (dernière hospit de Robin, nous sommes partis en catastrophe, Célia (12 ans 1/2 à l'époque) s'est débrouillée pour se trouver une "famille d'accueil", elle a prévenu la personne avec qui on fait du covoiturage pour le collège... elle a pensé à tout, sans que je ne lui demande rien, pour décharger sa maman)
Je vois avec Sylvain et Valentin qu'ils deviennent surtout des jeunes généreux, ouverts, humains. ('faut bien qu'on ait qq avantages !!!)
Bises à Sylvain et Valentin

Cocoweb 19/12/2008 22:07


Salut Nat,
Oui nos enfants ont une force supplementaire grace à leur vécu.
Bonne anniv à Celia par la même occasion
Bisous,
Denis et Sandrine


Isa 18/12/2008 08:15

Bonjour Denis, tout d'abord je pense que toutes les familles dont un des enfants est en situation de handicap, à des blessures profondes, des pourquoi ma sœur, pourquoi nous etc... Les fratries se posent les mêmes pourquoi, que nous, avec notre enfants différents, mais tu sais comme je disais à ma fille Manon, Plus tard ma chérie tu verras ca sera une force, tu ne pourras qu'en ressortir grandit. Aujourd’hui, du haut de ses 16 ans elle me dit que j'avais raison !!
Je me suis beaucoup retrouvée dans ton message, ca rentre, sa sort, la maison est toujours pleine, pleine de jeunes, pleine de monde. Chez nous c'est ca aussi, mais comme ca fait du bien.
Ah si l'on savait tout hein? Je n'aurais pas dû dire ceci ou cela, si j'avais su, et tu sais ce que l'on dit, avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille. Je suis certaine que tes grands ne t'en veulent de rien, c'est comme ca, personne ne pouvait prévoir.
Je vous embrasse tous les deux, ainsi que Sylvain et Valentin, qui m'ont l'air de supers jeunes hommes .Bonne journée !!
Isa t sa troupe

leteve françoise 17/12/2008 20:12

c'est beau et plein d'humour ce que tu ecrit Denis
Merçi pour ces suberbes moments de lecture....

Cocoweb 17/12/2008 20:54


Merci Françoise,
Je ne suis pas ecrivain, j'ecris notre vie, tout simplement